Au bout de combien de temps ça rouille des chaines à neige ?

Dès le milieu de l’automne, les conducteurs peuvent constater des changements climatiques importants qui viennent perturber leur façon de conduire.

En effet, la pluie, le vent, la neige, le verglas ou les congères sont autant de manifestations qui contribuent à une diminution de l’adhérence des pneus sur la route, « le patinage des roues », et participent à la hausse des accidents de la route.

Ce problème est connu depuis toujours et aujourd’hui, une des solutions les plus courantes est l’utilisation des chaînes à neige.

Toutefois, les chaînes à neiges connaissent un problème majeur : elles rouillent.

Aujourd’hui, nous répondons à diverses questions : à quoi est due l’apparition de la rouille sur les chaînes à neige ? Comment la faire disparaitre ? Existe-t-il une alternative aux chaines à neige ?

Pourquoi les chaînes à neige rouillent ?

La rouille, une réaction chimique

Les chaînes à neiges sont constituées de différents maillons dont l’objectif est de supporter le poids du véhicule.

Ces maillons sont en acier, c’est-à-dire un métal dont la composition comprend du Fer et du Carbone (Formule chimique : Fe3C).

Or, lorsque l’oxygène (O2), l’hydrogène (H2) et le fer se rencontrent, une réaction chimique se produit : l’oxydoréduction, ou l’oxydation.

Les chaînes rouillent, car la neige (constituée d’eau H20) et l’air (O2) attaquent lentement les maillons en acier et génèrent l’oxyde de fer III hydraté au cours d’un processus électrochimique lent.

Quand la rouille apparaît ?

La corrosion est une des résultantes de l’oxydation. L’apparition de rouille sur les chaînes à neige est variable.

Elle dépend à la fois de la qualité de l’acier employée dans la fabrication de la chaine à neige, de la fréquence d’utilisation des chaînes et enfin du soin apporté par le conducteur.

Il est important d’éviter la formation de rouille sur les chaines, car celle-ci contribue à une fragilisation de leur structure et par conséquent à une diminution de leur efficacité.

De plus, une chaine rouillée est un danger, car elle peut se détruire à tout moment, abimant ainsi le pneu ou la jante.

Comment limiter l’apparition de rouille ?

La formation de rouille sur la chaîne à neige est malheureusement inévitable.

Toutefois, il existe de nombreux conseils permettant de limiter son apparition.

Tout d’abord, il est possible d’appliquer un produit antirouille sur les chaînes. Ce spray permet la création d’une pellicule imperméable à l’eau et à l’humidité.

Il est recommandé de répéter cette opération plusieurs fois pour garantir une protection efficace à long terme.

D’autre part, il est essentiel de bien entretenir ses chaines et de respecter les conseils suivants :

  • Après chaque utilisation, rincer les chaines à neige à l’eau en les frottant à l’aide d’un chiffon de manière à retirer le sel de déneigement qui contribue à la formation de corrosion.
  • Une fois « propres », effectuer un séchage complet et minutieux pour éviter que les chaines rouillent dans leur boite.
  • Lorsque vous vous arrêtez plus d’une heure, retirez les chaines à neige des pneus, puis rangez-les dans un sac plastique.

Comment traiter la rouille pour qu’elle s’enlève ?

Une fois que la rouille s’est formée sur les chaînes à neige, le conducteur doit les traiter pour éviter sa propagation.

Faible présence de rouille sur la chaîne

Si la rouille commence seulement à apparaître, le conducteur doit appliquer sur les chaines une solution à base de vinaigre et bicarbonate de soude.

Ensemble, ils produisent une réaction effervescente.

Il ne reste plus qu’à asperger les zones où la rouille est présente, laisser agir le mélange puis frotter avec une brosse.

Enfin, le conducteur devra rincer les chaînes à l’eau puis les sécher avec attention.

Une autre alternative courante est l’utilisation d’un mélange d’eau chaude et d’acide citrique.

Forte présence de rouille sur la chaîne

Lorsque la rouille est importante, la solution la plus efficace est l’utilisation d’un produit « super dérouillant ».

Pour cela, le conducteur doit manipuler le produit avec précaution et doit :

  • Utiliser des gants et des lunettes de protection pour éviter une brulure chimique.
  • Lire la notice d’utilisation.
  • Ne pas laisser le produit à portée des enfants.

Généralement la procédure se déroule en cinq étapes :

  • Nettoyer les chaines à neige avec de l’eau.
  • Appliquer le produit en aérosol ou l’aide d’un pinceau (si le super dérouillant est sous une forme solide).
  • Frotter la rouille avec une brosse métallique pour en retirer un maximum.
  • Laver de nouveau les chaines à neige, puis les sécher avec attention.
  • Appliquer un produit antirouille pour augmenter la protection.

La chaine textile, une chaine à neige qui ne rouille pas

Même si la rouille a disparu, la corrosion a sans doute fragilisé la structure de la chaine.

Le conducteur devra sans doute à court terme en racheter des nouvelles.

S’il ne souhaite plus se préoccuper de ce problème, il pourra acheter des chaines textiles, celles-ci sont le nec plus ultra et disposent de nombreux atouts :

  • Composées de matériaux textiles et composites, elles ne rouillent pas.
  • Contrairement aux chaines classiques, le conducteur bénéficie d’une conduite silencieuse.
  • Les chaines textiles s’installent très rapidement et facilement.
  • Elles sont compatibles avec les systèmes d’aide à la conduite, comme l’ESP et ABS.
  • Certaines chaines textiles sont résistantes à une conduite pendant une certaine distance (50 km en moyenne) sur une route bitumée sans neige.
  • Elles conviennent à tous les véhicules et notamment ceux considérés comme non chainables.