Comment mettre des chaussettes à neige pour voiture ?

Pendant très longtemps, la seule protection existante pour lutter efficacement contre la perte d’adhérence en hiver était les chaines pour la neige.

Avec l’apparition des chaussettes lors de la dernière décennie, de plus en plus de consommateurs optent pour cette solution. En effet, leur montage est plus facile et rapide. De plus, les chaussettes offrent une conduite silencieuse et sont compatibles avec les systèmes d’aide à la conduite. Enfin, elles conviennent aux véhicules considérés comme non chainables.

Aujourd’hui, nous parlons du rôle de la chaussette à neige ainsi que la méthode pour les installer efficacement.

Les chaussettes pour la neige

À quoi servent-elles ?

Les chaussettes pour la neige constituent une alternative aux chaines. Conçues comme des housses, elles tiennent leur dénomination du fait qu’elles s’enfilent sur les pneus comme des chaussettes.

En effet, celles-ci sont maintenues par l’intermédiaire d’un élastique performant ainsi que par un système automatique qui permet que la tension soit repartie sur la circonférence du pneu.

Les chaussettes contiennent des fibres textiles et en polyester ultra résistantes pensées pour absorber l’eau qui résulte de la fonte de la neige et pour créer une couche de neige très compacte à leur surface leur donnant une fonction antidérapante. Et ainsi limiter les effets des congères, de la neige (qu’elle soit fondue ou non) sur la tenue de route du véhicule. Elles permettent d’éviter le patinage des roues lors des phases de démarrages, accélérations ou freinage de la voiture.

Comment les choisir ?

À l’heure actuelle, les principaux fabricants (Michelin, Polaire, Musher…) proposent deux types de chaussettes : celles constituées uniquement de fibres textiles et celles qui incluent des fibres composites. Le choix des chaussettes peut être compliqué, c’est pourquoi il peut être utile de suivre les conseils ci-dessous.

  • Les chaussettes sont classées par taille allant de 1 à 7. Le conducteur doit dans un premier temps connaitre les dimensions de ses pneus (largeur, hauteur, passage de roue) pour ensuite se référer au tableau des correspondances. La taille 4 est compatible avec les pneus : 18555-16, 19545-17 ou encore 21560-14.
  • L’efficacité des chaussettes est signalée par la présence de l’homologation TUV. De plus, pour être utilisables en France, celles-ci doivent également disposer de la mention « conformes à la réglementation routière » (équipements spéciaux obligatoires).
  • Évitez les modèles de chaussettes qui ne sont pas compatibles avec les systèmes d’aide à la conduite tels que l’ABS ou l’ESP.
  • Pour un usage intensif, il est conseillé de se tourner vers des chaussettes en matériaux composites ou des chaines textiles.

Quand les chaussettes sont-elles nécessaires ?

Panneaux B26 et B44

En France, le Code de la Route impose aux conducteurs d’équiper leurs pneus de chaussettes pour la neige en présence du panneau B26 et jusqu’à ce que le panneau B44 indique la fin d’obligation.

Ces deux panneaux de signalisation sont bleus et circulaires, ils représentent une roue équipée d’une chaine à neige. Ils sont utilisés de manière temporaire en forte présence de neige particulièrement sur les tronçons menant aux stations de sport d’hiver ainsi que sur les routes qui traversent des cols, des sommets, hauts plateaux…

Le non-respect de cette règle est sanctionné par une contravention de 4e classe, une amende forfaitaire de 135 € et, dans certains cas, le conducteur peut voir son véhicule immobilisé par les forces de l’ordre.

En présence de neige

En dehors de cette obligation, le port des chaussettes à neige relève plus d’un jugement personnel. En effet lorsque la couche de neige est inférieure à 3 cm, une conduite prudente et des pneus adaptés (pneus hiver ou 4 saisons) suffisent amplement.

Comment s’installent les chaussettes à neige ?

En comparaison des chaines à neiges, le montage des chaussettes est très facile.

Où se placent-elles ?

Les chaussettes doivent se placer sur les roues motrices du véhicule. Il s’agit des roues dans lesquelles la puissance du moteur est transmise. Trois configurations sont possibles.

Dans la plupart des situations, les conducteurs disposent d’un système à traction. Ce sont les roues avant qui sont motrices et par conséquent qui doivent bénéficier des chaussettes.

A contrario, pour les voitures à propulsion, les chaussettes doivent être mises sur les roues arrière, car c’est sur elles que reposent la puissance du moteur.

Enfin, la dernière configuration possible concerne les automobiles ayant leurs quatre roues motrices. Ce couplage peut être permanent, automatique ou se faire par l’intermédiaire d’une boite de transfert couplé à un arbre supplémentaire. On parle alors de véhicule à transmission intégrale, 4×4 ou AWD pour All Wheels Drive.

Dans cette situation, la totalité des roues doit être équipée en chaussettes à neige pour éviter toute perte d’adhérence du train avant.

Quelle est la procédure ?

Il est recommandé de s’entrainer à enfiler les chaussettes dès leur achat. En effet, le froid, les fortes chutes de neige ou le stress ont tendance à augmenter le temps de pose les premières fois. Voici les étapes principales :

  • Le montage doit se faire dans un endroit sûr et suffisamment plat comme les aires de chainage, ou les places de parking. Pour des questions de sécurité, lorsque l’installation se réalise à proximité de la chaussée, il est impératif de signaler sa présence par le gilet fluo et le triangle.
  • La chaussette s’enfile sur le haut de la roue. Puis, l’élastique doit être positionné sur le flanc intérieur du pneu.
  • Le conducteur doit ensuite effectuer lentement un demi-tour de roue pour terminer l’installation de la chaussette sur le pneu.
  • Enfin, accélérer progressivement sur une centaine de mètres. Puis s’arrêter pour vérifier que la chaussette reste tendue et bien en place.

Lorsque la neige est abondante, elle peut être piégée à l’intérieur de la housse. Il peut être parfois nécessaire de s’arrêter pour secouer les chaussettes et ainsi éviter qu’elles s’enlèvent pendant que le conducteur roule.